Propagation | RECYCL’ART
1114
page-template-default,page,page-id-1114,qode-news-1.0.4,ajax_updown,page_not_loaded,,qode_grid_1400,qode_popup_menu_push_text_right,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-16.3,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

RECYCL’ART

Créée en 2014 suite à la rencontre entre l’association Je Recycl Park et l’entreprise Recoloor’z,  Recyl’Art est né !
Nous avons pu rencontrer Rémi et Julie,  avec qui on a pu approfondir un peu les valeurs de cette association clermontoise !

quelles sont les grandes valeurs de recycl’art ?

« Proposer à des artistes de venir sélectionner des objets et de les customiser pour valoriser l’idée qu’il faut arrêter de jeter et redonner vie à ces objets. »

D’abord des artistes de la région, mais aussi d’un peu partout ailleurs. Plus de quarante artistes ont participé à ce projet, qui viennent d’un peu partout, et aussi d’Amérique du sud avec une association qui se nomme «Latino Graf» (toulousaine) ça a été des super rencontres !

Faire des fresques avec des artistes, tenter de monter des événements pour faire des ateliers, des conférences parler de l’actualité du recyclage ou du street-art tout ça a amené à faire évoluer l’association sur des ateliers et de la sensibilisation auprès du public.

«Tout le monde peut participer à ce projet, venez avec vos objets bons pour la poubelle pour une valorisation»

Tout cela représente  Recycl’Art, dont la principale exposition dure depuis trois ans, le Walk Trip, présent partout dans Clermont-Ferrand. Le principe : les artistes déposent les objets, ils sont exposés dans toutes sortes de lieu. C’est une balade artistique, et une découverte de Clermont-Ferrand.

Ils ont beaucoup de partenaires qui leur font confiance, et leur sont fidèles !

Quelles sont les grandes évolutions depuis la création ?

Principalement la taille de tout, la quantité d’œuvres qu’on a, la quantité de personnes qui prennent part à ce projet tous les jours, la quantité de partenariat qu’on est en train de monter, les lieux où on travaille, les gens qui nous font confiance, qui nous appellent pour des événements, etc.

Qu’est ce que recycl’art a de singulier ?

« Nous ! Il n’y a pas trop d’associations qui travaillent sur la même thématique que nous c’est-à-dire le recyclage et l’art combiné. »

Nous ce qui nous plaît ce sont les rencontres, les différences artistiques qu’on a, les projets qu’on va réussir à monter avec les autres associations et c’est vraiment la pluralité des endroits où on expose, où on peint. En somme juste les rencontres et la diversité des personnes qui prennent part de manière proche ou éloignée au projet, autant les petits commerces comme les bénévoles qui sont toujours derrière nous pour nous soutenir et nous donner leurs idées. Tout le monde vient de différents domaines artistiques c’est intéressant, il y a plein d’idées qu’on n’aurait pas eu donc on essaie d’additionner tout ça pour aboutir à un projet assez sympa.
Par exemple les décors, quand on fait des installation sur les expos, il y a l’association Project Moon qui nous met à disposition pas mal de trucs.

quelles ont été les plus grandes joies de l’association ?

Pour moi (Rémi) c’était la fin d’inauguration du Walk Trip de l’année dernière parce qu’on s’est tous donné à 1000% pour réussir à aboutir à quelque chose de carré, et en fait on a réussi !

Et c’est quand on s’en est rendu compte, qu’on a trinqué sur notre réussite ! Voilà pour moi…

(Julie) Au final ce qui nous apporte le plus c’est la cohésion d’équipe, quand on arrive à faire quelque chose tous ensemble, et cette valorisation de notre travail qui se voit.

« Ces moments de cohésion qui nous rassemblent, on est rentrés dans l’associatif parce qu’on avait envie de monter des choses ensemble ! »

C’est pas toujours facile, il y a des problèmes, parfois nous ne sommes pas d’accord, alors quand on arrive à faire des choses ensemble c’est chouette. C’est une super satisfaction de l’avoir fait ensemble.

recycl’art dans dix ans, ça ressemblera à quoi?

Nous voudrions essayer de mettre en place une équipe qui va continuer à faire vivre les choses, réfléchir à comment tout le monde peut se répartir les tâches et faire perdurer autant que possible le projet. Des locaux à l’association, partagés avec d’autres asso’, avec plus d’accueil d’artistes, leur offrir l’espace pour travailler vraiment, avoir des résidences longues, développer encore plus l’asso’ mais en ayant un lieu culturel riche qui permet d’accueillir du public de manière permanente! Diversifier  au niveau des disciplines, peut être de l’artisanat par exemple.
Lui donner du poids, si on arrive à faire des trucs avec d’autres villes, que ce soit quelque chose d’encore plus important qu’à l’heure actuelle, donner de la taille au collectif en gros !

à quoi est dû le succès de recycl’art ?

Je pense que c’est le travail de recherche de projets et son domaine d’activité.

Je dirais que c’est aussi la diversité artistique, l’éclectisme qu’il y a dans les disciplines.

ça attire le regard des gens. Nous faisons beaucoup de street-art , mais nous avons aussi des gens qui utilisent des méthodes plus classiques, d’autres qui font du détournement de matériaux comme du carton. Tout le monde y trouve son bonheur en terme de découverte, parce que justement, il y a tellement de choses diverses.
J’espère que ça va continuer, nous ne demandons qu’à être époustouflés par les nouvelles œuvres qui nous seront amenées.

«Ce sont aussi les autres, les gens qui communiquent sur nos actions, les personnes qu’ont rencontre. »

 

On fait comment pour monter une association ?

Concrètement ce sont des techniques de management et d’organisation classiques mais qu’on met en place autour d’une table avec des bières et des cacahuètes et ça marche bien ! On est parti de rien, juste deux idées cool, une discussion autour d’une table, un mélange de points de vue et un brainstorming. L’échange est au centre de tout projet, la communication est primordiale, sans ça on ne peut rien faire !

À la base c’était déjà une association et une entreprise qui se rassemblaient pour monter un projet, c’était donc plus facile que des personnes «hors cycle» qui veulent monter quelque chose. On connaissait déjà le territoire, on avait déjà un réseau. On s’est échangé nos contacts, moi je travaillais avec des entreprises et des commerces de la ville, et eux ils connaissaient déjà presque toutes les asso’ présentes sur le territoire et avec qui on pouvait travailler. En fait c’est allé très vite, et on était surtout très motivés !

Très vite il y a eu plein d’artistes qui sont venus se greffer sur le projet, la 1ère année on était 17, celle d’après on était déjà sur une vingtaine, chaque année on a des nouvelles têtes mais surtout des nouvelles disciplines !

«Transformation d’objet, travail sur carton, sur cuir,textiles.de plus en plus de gens viennent avec des idées qu’ont aurait jamais eu et ça permet de faire des connexions, des featuring » 

En somme le vrai moment d’inauguration c’est la 1ère expo qu’on a fait à l’occasion de la semaine européenne du développement durable à la maison de l’habitat. On nous a fait confiance pour décorer le rez-de-chaussée et laisser notre exposition trois semaines. C’est là qu’on s’est rendu compte de la quantité d’œuvres qu’on avait. ça nous a mis en confiance et on s’est dit qu’il fallait vraiment qu’on se lance à fond. C’est ce qu’on a fait et le Walk Trip est apparu. On avait deux trois mois pour préparer ce 1er événement avec beaucoup de partenaires et de bénévoles  !

Qu’est ce que recyl’art va bientôt nous faire découvrir ?

Nous allons intégrer un nouveau local, ça devrait se faire pour le mois de mai, vous pourrez tout retrouver sur les réseaux sociaux.

L’exposition annuelle fin 2018, en partenariat avec l’office du tourisme, on exposera  sur l’espace Victoire, les objets seront présentés sur une période de six mois avec un plan annexe.

On est aussi présents sur plein d’événements qu’organisent les autres !

qu’est ce que vous diriez à un jeune qui a une idée atypique mais qui n’ose pas se lancer ?

On n’a qu’une vie ! Haha, il ne faut pas avoir peur il faut se lancer, rien ne se fait en restant assis sur son canapé et en attendant que les choses se passent !

Il faut aussi savoir s’entourer des bonnes personnes, écouter les conseils de ceux qui ont déjà monté des projets. Les gens tendent plutôt facilement la main si le projet leur plaît et ils sont prêts à s’investir donc c’est bien d’avoir une idée, de la défendre en tant que sa propre idée oui, mais seul non !

« Voir que les gens croient en ton projet c’est génial, la satisfaction en retour en vaut la peine ! il Faut foncer tout en sachant que ça va prendre beaucoup de temps, quand tu montes un projet tu dois être dévoué pendant des années si tu le veux vraiment ! »

C’est parce qu’on arrive à communiquer qu’on réussit, donc il ne faut pas hésiter à aller voir les associations qui peuvent t’aider sur ton projet, rien ne se fait sans les autres !
Il faut voir toujours plus grand, pour ne surtout pas stagner, voir toujours plus loin sinon le projet meurt ! Il faut faire évoluer les choses pour avancer !






cette association au concept novateur et aux membres passionnés n’est pas prête de s’éteindre ! allez vous renseigner sur eux, et n’hésitez pas à les rejoindre si ce projet vous emballe autant que nous!